BRU responseBRU response

Lancement de BRU response, pour des Bruxellois acteurs de leur sécurité

08.02.2023

Pandémie du COVID, guerre en Ukraine, attentats terroristes, inondations. Ces dernières années, les autorités et les citoyens bruxellois ont dû réagir face à des crises inédites. Aujourd'hui, il est nécessaire de nous préparer tous aux risques de notre société, même les plus impensables et les plus imprévisibles. Mais comment se préparer ensemble à l'imprévu ? Et quel est le rôle des Bruxellois dans leur sécurité ?   
 
Désireuse de mobiliser toutes et tous autour d'une démarche innovante et participative, Sophie Lavaux, Haut fonctionnaire de l'agglomération bruxelloise et Directrice générale de Safe.brussels, lance officiellement ce mercredi 8 février 2023 « BRU response ».

Sophie Lavaux : « Chaque jour, des pompiers, policiers et médecins sont sur le terrain pour sauver des vies. Mais notre histoire récente nous a montré que la solidarité et l'entraide sont vitales pour aider les services de secours et les autorités à veiller sur la sécurité de tous. C'est pour cela qu'en 2023 je lance BRU response. Je suis convaincue qu'en ouvrant la gestion de crise aux citoyens, aux associations, à toutes les autorités régionales et locales, nous agirons mieux ensemble ». 
 

Une dynamique nouvelle pour 2023

Aux côtés de ses partenaires, safe.brussels coordonne au quotidien la prévention et la sécurité en Région de Bruxelles-Capitale. Ses collaborateurs assistent les communes, les services de secours et autres partenaires locaux pour garantir au mieux la sécurité des Bruxellois et de toutes celles et ceux qui visitent la Région. 
 
L'initiative BRU response s'inscrit pleinement dans cet objectif commun de « Vivre Bruxelles en toute sécurité », porté par tous les acteurs de la sécurité à Bruxelles, afin de renforcer ensemble la sécurité de la population bruxelloise. 
 
BRU response est une nouvelle dynamique lancée aujourd'hui pour aller plus loin en cette année 2023. Et répondre notamment en partie aux recommandations formulées par la commission délibérative du parlement francophone de Bruxelles au travers de la question « Dans quelle mesure et de quelle manière les citoyennes et citoyens bruxellois envisagent-ils leur rôle dans la prévention, la communication, la gestion d'une crise et son évaluation ? ».
 
Visualisée par un logo, symbolisant l'enlacement de bras, unis dans l'effort, aux couleurs de safe.brussels, cette démarche BRU response regroupe l'ensemble des projets, en cours et à venir, en matière de planification d'urgence, d'analyse de risques, de création de réseaux de partenaires ou encore de formation des citoyens. 
 
Sophie Lavaux : « Concrètement, je souhaite lancer en 2023, avec les communes, des rencontres citoyennes pour parler avec eux de ce qu'ils ont vécus, des risques naturels ou industriels à Bruxelles, mais aussi de leurs idées pour agir et aider en crise. Safe.brussels et ses partenaires pourraient aussi organiser des vrais exercices de crise avec des écoles, des commerces et des volontaires qui joueront leur propre rôle. Des formations à l'imprévu pour les services de secours ou encore pour les futurs Bourgmestres en 2024 pourront encore voir le jour. En impliquant chacun dans cette dynamique, je veux réellement contribuer à 'Vivre Bruxelles en toute sécurité' ». 

Une démarche positive pour fédérer et former 

La sécurité n'est pas l'apanage d'une autorité ou d'un service en particulier. C'est ensemble, avec tous ses partenaires, que safe.brussels veut élever le niveau de sécurité de tous, pour tous, partout. La transversalité est donc un concept central constituant le fil rouge de l'ensemble des projets BRU response.
 
Ces dernières années une multitude de projets ont vu le jour visant à renforcer la protection de la population. Pour être plus efficace ensemble, la cohérence des initiatives prises est essentielle. Et mutualiser les efforts permettra à chacun d'être mieux préparé aux imprévus. 
 
BRU response a été conçu pour accompagner les autorités et les services d'urgence, en vue de coordonner, harmoniser et visibiliser l'ensemble des initiatives régionales en matière de planification et gestion de crise. Cette démarche vise également à mettre en œuvre le cycle du risque en Région Bruxelles-Capitale. 
 
BRU response permettra également d'apporter de la lisibilité pour le citoyen, qui identifiera ainsi sans équivoque les projets complémentaires et pourra éventuellement s'engager plus facilement pour une rencontre ou un exercice et devenir acteur de sa sécurité. 
 
Outre la participation ponctuelle à des exercices, il sera envisagé de proposer à des citoyens volontaires d'intégrer une « réserve citoyenne » de personnes qui pourraient être contactées lors de la survenance de situations d'urgence.
 
Olivier Maingain : « Avec mes collègues bourgmestres de Woluwe-Saint-Pierre et d'Etterbeek, j'apporte tout mon soutien au projet de constitution d'une réserve de citoyennes et citoyens pour appuyer les différents services d'intervention en cas de catastrophe, d'événement grave ou exceptionnel. Cette réserve de volontaires, préparés et formés, permettra aux bourgmestres de disposer d'une capacité opérationnelle nécessaire pour faire face à des événements de grande ampleur » 
 
Michaël Jonniaux : « En tant que chef de corps de la zone de police Montgomery, je crois vraiment dans ce projet de réserve citoyenne qui serait engagée en matière de gestion de crise.  Le fait de disposer de citoyens volontaires, bien (in)formés et préparés dans le cadre d'un système structuré et bien organisé sera une réelle plus-value pour les services amenés à préparer ou à gérer une situation de crise. Et je pense très sincèrement que nous disposons sur notre territoire de nombreux citoyens qui sont prêts à s'engager dans un tel projet au profit de la collectivité ! »

Une initiative régionale qui s'inscrit dans une démarche plus globale 

En ce début d'année 2023, le Gouverneur du Brabant wallon a lancé son programme BW response. Cette initiative est basée sur un double constat : l'impréparation générale face à la réalisation des risques ainsi que la nécessité de se préparer à des risques inédits et imprévus. Entièrement partagé par le Haut fonctionnaire de l'Agglomération bruxelloise, Sophie Lavaux a souhaité saisir la suggestion du Gouverneur Gilles Mahieu de rendre ce programme transposable à d'autres provinces. C'est ainsi qu'est née l'initiative BRU response.
 
Gilles Mahieu : « Je suis convaincu que le citoyen ne doit plus être cantonné au rôle d'un acteur passif, voire d'un élément du problème dont on se méfie, mais bien comme un élément de la solution. Plus on intègrera le citoyen dans la gestion de crise, plus il pourra percevoir les menaces et adopter les conduites préventives et réactives adéquates. »

 

Télécharger la brochure 

Lancement de BRU response, pour des Bruxellois acteurs de leur sécurité

Articles similaires

Drogues et assuétudesDrogues et assuétudes

Notre rapport d’activités 2018 est en ligne

27.11.2019

En savoir plus sur Notre rapport d’activités 2018 est en ligne

Atteintes à l’intégrité de la personneAtteintes à l’intégrité de la personne

Un regard positif sur la sécurité bruxelloise

26.10.2019

En savoir plus sur Un regard positif sur la sécurité bruxelloise

Atteintes à l’intégrité de la personneAtteintes à l’intégrité de la personne

Focus 1 - Les violences intrafamiliales en Région de Bruxelles Capitale en période de confinement

16.07.2020

En savoir plus sur Focus 1 - Les violences intrafamiliales en Région de Bruxelles Capitale en période de confinement

Appels d'urgences

En Belgique, il existe deux grands numéros d'urgence :

Tous les numéros d’appels d’urgence

Follow us!